Texte à méditer :   Loué sois-tu mon Seigneur, avec toutes tes créatures !   saint François d'Assise
 
Vous êtes ici :   Accueil » Joie
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Les Franciscains de France Belgique vous souhaitent la bienvenue !
Calendrier
Frères
Maisons
 ↑  
Services
 ↑  
Encyclopédie
Visites

 766103 visiteurs

 29 visiteurs en ligne

La joie franciscaine

Sommaire
    1 La joie d’exister
    2 La joie de suivre le Christ et de vivre selon son évangile
    3 Joie d’imiter le Christ
    4 La joie que ne ternissent pas les épreuves, les échecs et les contradictions.
    5 La joie qui naît de la certitude de l’amour de Dieu pour nous

    6 La joie de contempler la beauté et la bonté des créatures

La joie d’exister
Dès sa jeunesse, François est un homme comblé : une famille aisée, un pays agréable, une adolescence pleine de rêves et de promesses, des camarades qui l’admirent et bénéficient de ses largesses, un tempérament heureux, des dons poétiques... tout semblait lui réussir. Même la défaite et la captivité ne parviennent pas à l’attrister. Dans les prisons de Pérouse, il chante et affirme sa foi en un avenir brillant. Mais après sa libération, la maladie et la mélancolie lui apprennent la fragilité des joies terrestres.

La joie de suivre le Christ et de vivre selon son évangile
Après les diverses épreuves et étapes de sa conversion, François découvre une autre joie : celle de s’être libéré des attaches terrestres, pour pouvoir suivre Jésus-Christ. Il écrira plus tard  : Cf. Testament de Saint François : quand j’étais dans un état de péché, il me semblait très amer de voir des lépreux, mais le Seigneur me conduisit parmi eux, et j’exerçais la miséricorde à leur égard ; et au retour, ce qui m’avait semblé amer s’était changé pour moi en douceur pour l’esprit et pour le corps. - Quand il fut agressé par des gredins et roulé dans un fossé, il se relève et chante joyeux : je suis le héraut du grand roi ! (cf. Celano, Vita 1a, 7, 16).

Joie d’imiter le Christ
(Cf. Celano, Vita 2a, 17) ; la joie est la meilleure défense contre le démon (Vita 2a, 125) ; la joie du bien que le Seigneur opère dans les autres ; et surtout la joie paisible de ceux qui se savent fils du Très-Haut ; du devoir enfin d’être joyeux en communauté : Que les frères aient bien soin de ne pas affecter un air sombre, une tristesse hypocrite ; mais qu’ils se montrent joyeux dans le Seigneur, gais, aimables et gracieux comme il convient.(cf. 1 Reg 7,16 ; et aussi Celano Vita 2a, 128)

La joie que ne ternissent pas les épreuves, les échecs et les contradictions.
Car la source profonde de la joie est la présence consolante du Christ, l’opération transformante de l’Esprit-Saint. La joie est un « fruit de l’Esprit » (Ga 5. 23). C’est pourquoi François conserva cette joie malgré les épreuves et les contradictions.- Le récit des Fioretti qui parle de la joie parfaite veut donner cet enseignement, sous forme d’une parabole. Cf Fioretti, ch. 8 : si nous supportons toutes ces épreuves, patiemment et avec allégresse, en pensant aux souffrances du Christ béni, que nous devons supporter pour son amour, ô frère Léon, écris qu'en cela est la joie parfaite.

La joie qui naît de la certitude de l’amour de Dieu pour nous
et de la promesse du Salut. L’Esprit lui-même se joint à notre esprit pour attester que nous sommes enfants de Dieu. Enfants, donc héritiers ; héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, si toutefois nous souffrons avec lui pour être glorifiés avec lui. (Rm 8, 16).

La joie de contempler la beauté et la bonté des créatures

Dieu créateur a disposé toutes choses comme des reflets de sa propre bonté, comme des dons à destination des créatures spirituelles,  anges et hommes, qui pourront ainsi accéder progressivement à la contemplation de sa propre bonté (cf. Rm 1, 20).-  François trouvait joie et consolation dans les créatures, surtout avec celles qui évoquaient pour lui, l'amour de Dieu dans le Christ (cf 1 Cel. 78, etc...)


Date de création : 24/02/2016 @ 15:23
Catégorie : Encyclopédie - Thèmes
Page lue 6972 fois


Accès Intranet

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 23 membres
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
40 Abonnés
Nous aider ?

Différentes possibilités s’offrent à vous  pour soutenir et aider la vie et la mission des frères :

- tout d’abord le soutien fraternel auprès des frères et de nos communautés,
- l’accompagnement dans la prière, en vous joignant aux offices des frères  célébrés dans leur chapelle ou oratoire
- la participation aux activités proposées par les communautés,
- la proximité avec la spiritualité franciscaine…

Il est également possible d’aider financièrement la Province Franciscaine du bienheureux Jean Duns Scot, 7 rue Marie Rose, 75014 Paris

Pour cela 2 propositions :

- aider les activités humanitaires des frères, ici et en pays de mission, en versant votre offrande à Fondation François d'Assise.

La Fondation qui soutient les actions de la Famille Franciscaine engagée dans la luttre contre la pauvreté et l'injustice vient d'adresser son appel à la générosité d'avril 2017. Vous pouvez télécharger l'appel et apporter ainsi votre pierre à l'édifice d'un monde plus fraternel !

- aider les activités missionnaires, ainsi que les religieux âgés pour leur permettre de vivre paisiblement le temps de la retraite, en versant vos dons à Franciscains-Solidarité et Services