Les Franciscains de France Belgique vous souhaitent la bienvenue !

Calendrier
Frères
Maisons
 ↑  
Services
 ↑  
Encyclopédie
Visites

 1148900 visiteurs

 85 visiteurs en ligne

Sainte Rose de Viterbe, 1235-1251

La courte vie de Rose de Viterbe est assez mal connue, et mal située, car à part la date de son décès, les autres dates sont mal assurées. Elle est née, probablement vers 1235, à Viterbe, dans le Latium (Italie), dans les états pontificaux, alors que sévissait un dur conflit entre le Pape et l’empereur Frédéric II. Ses parents étaient très pauvres, mais très croyants. Dès le plus jeune âge, Rose a la réputation de mener une vie très pieuse et accompagnée de prodiges, puisqu’on lui attribua, alors qu’elle avait 3 ans, d’avoir obtenu la résurrection de sa tante maternelle que l’on portait en terre. Elle aurait mené la vie de recluse, dans une maisonnette près de l’habitation de ses parents, dès l’âge de 7 ans. Son jeune corps ne pouvant supporter ses pénitences et privations, elle tomba malade et aurait été miraculeusement guérie par la Vierge Marie, qui lui aurait conseillé d’adhérer aux Tiers-Ordre de saint François. Devant les malheurs du temps, en particulier l’occupation de Viterbe par les troupes de Frédéric II (1247), elle se mit à prêcher la pénitence aux habitants de la ville, et à les mettre en garde contre les menées de Frédéric II, alors excommunié. Par ses prédications, elle encourageait le peuple à la résistance, ce qui poussa les consuls de la ville à l’exiler, elle et ses parents qui se réfugièrent à Soriano. Elle y poursuivit ses oracles, et aurait annoncé la mort prochaine de l’empereur et le retour de la ville de Viterbe sous la juridiction du Pape, ce qui arriva peu après et lui valut la rentrée en grâces auprès des chefs civils de Viterbe. Elle put donc retourner dans sa ville bien accueillie par la population. Elle aurait désirer entrer dans le monastère sainte Marie des roses, mais elle n’y fut pas accueillie, peut-être en raison de sa pauvreté, ou à cause de ses implications dans la vie politique de la cité. Elle retourna donc en sa cellule de recluse où elle acheva sa vie, deux années après, le 6 mars 1251. Aprés l’exhumation de son corps intact qui demeure sans corruption jusqu’à ce jour, on ouvrit un procès de canonisation. En 1258, son corps fut déposé dans l’église du monastère de Sainte-Marie-des-roses. Le procès aboutit sous Calixte III qui la canonisa en 1457. Viterbe la vénère encore et organise chaque année une procession dans les rues de la ville


Date de création : 01/09/2016 @ 18:39
Catégorie : Encyclopédie - Personnes-R-S
Page lue 4355 fois

Vous êtes ici :   Accueil » Rose de Viterbe, ste, 1235-1251
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Texte à méditer :   Loué sois-tu mon Seigneur, avec toutes tes créatures !   saint François d'Assise
Devenir membre

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 25 membres
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
48 Abonnés
Nous aider ?

Différentes possibilités s’offrent à vous  pour soutenir et aider la vie et la mission des frères :

- tout d’abord le soutien fraternel auprès des frères et de nos communautés,
- l’accompagnement dans la prière, en vous joignant aux offices des frères  célébrés dans leur chapelle ou oratoire
- la participation aux activités proposées par les communautés,
- la proximité avec la spiritualité franciscaine…

Il est également possible d’aider financièrement la Province Franciscaine du bienheureux Jean Duns Scot, 7 rue Marie Rose, 75014 Paris

Pour cela 2 propositions :

- aider les activités missionnaires, ainsi que les religieux âgés pour leur permettre de vivre paisiblement le temps de la retraite, en versant vos dons à Franciscains-Solidarité et Services

- aider les activités humanitaires des frères, ici et en pays de mission, en versant votre offrande à Fondation François d'Assise.